Universités et grandes écoles : youtubers influents ?

premier classement des universités et grandes écoles françaises sur Youtube

C’est une première, nous vous proposons un « classement » et des données exclusives sur les usages de Youtube qu’ont universités et grandes écoles françaises. Nous avons analysé les chaines de 49 universités, 26 écoles d’ingénieurs, et 32 business school.

Quelques remarques sur les chiffres qui vont suivre :

  • peu d’abonnés (Hec Paris a 70.000 fans Facebook / 37.300 followers twitter et…. 8.865 abonnés Youtube soit respectivement huit fois plus sur Facebook et 4 fois plus sur Twitter). Et contrairement à ce que pourrait laisser penser les noms du top 10, ce n’est pas la « marque » qui attire à elles les abonnés. Mais bel et bien la qualité des contenus et la régularité de l’animation de la chaine. Les chaines qui jouent le jeu sont récompensées.
  • beaucoup de vidéos : on n’y vient pas pour tester. Avec une moyenne de 100 vidéo par chaine… et d’ailleurs c’est sans doute comme cela qu’est encore considéré Youtube par beaucoup d’établissements : une plateforme d’hébergement de vidéos. Pas un réseau social sur lequel audience et engagement ont de l’importance.

sur les chaines Youtube des universités et des grandes écoles : nombre moyen de videos par chaine

  • très peu d’engagement : 0,3% d’engagement par vidéo ([commentaires+j’aime+j’aime pas]/vues de la video), mais combien de vidéos sont réellement publiées pour cela par les établissements ?
  • peu de « hits » : quelques vidéos stars (certaines sans doute soutenues par de l’achat de publicité) mais globalement une longue traine de vidéo à faible audience.

sur les chaines Youtube des universités et des grandes écoles : nombre moyen de vues par video

NB : Pour cette première édition nous avons choisi de ne pas élargir plus le périmètre (IAE, IUT, écoles d'arts et d'architecture...). Mais n'hésitez pas en commentaire ci-dessous, à nous signaler l'url de votre compte ou à nous expliquer pourquoi vous avez priviligié une autre plateforme que Youtube (Dailymotion, Vimeo, etc.). Notre script n'a pu analyser que les chaines dont l'url se composait de "youtube.com/user/". Les urls "youtube.com/channel/" n'ont pas été pris en compte. 

Retrouvez les Classements par catégories :

// Top 10 Vues

Classement Youtube des chaines d'universités et d'écoles ayant le plus de vues

Les « vues chaines » sont le cumul des vues de l’ensemble des vidéos de la chaine. Les Gobelins doivent leur première place au succès d’une vidéo sur leur chaine (1,1M de vues). Mis à part ce cas un peu particulier, on retrouve une hiérarchie assez classique. Quelques grandes business School tenant le haut du pavé. Le Top 10 publie plus que la moyenne ( près de 490 vidéos par chaine en moyenne) et les 3/4 ont ouvert leur chaine depuis 2009.

// Top 10 universités

Classement Youtube des chaines d'universités ayant le plus de vues

Spontanement sur Youtube on se concentre volontiers sur le nombre de vues pour estimer l’audience d’une marque plutot que sur le nombre d’abonnés de la chaine. Pourtant le compteur qui s’emballe, le « buzz » n’est l’apanage que d’un petit nombre d’élu. On néglige sans doute trop de consolider patiemment son audience, de bâtir une ligne éditoriale. Alors qu’il s’agit sans doute de la seule bonne recette pour s’assurer de la visibilité. Bref, le nombre d’abonnés est également un indicateur à scruter.

// Top 10 Business School

Classement Youtube des chaines de Business School ayant le plus de vues

// Top 10 écoles d’ingénieurs

Classement Youtube des chaines d'écoles d"ingénieurs ayant le plus de vues

// Top 10 Vidéos

Classement Youtube des vidéos d'université ou d'école ayant le + de vues

Peu de vidéos récentes, des vidéos très longues (loin des standards video du web), des vidéos à petit budget, ce top 10 est assez éclectique et ne répond que peu aux clichés que l’ont peut avoir en tête quant aux vidéos « qui marchent ». Cela étant l’ audience des vidéos de ce top 10 n’est pas folle. Si Norman faisait une vidéo à moins de 1 millions de vues ce serait considéré comme un énorme ratage.

Pour rendre ce top 10 un peu plus vivant nous avons regroupé pour vous dans cette playlist et par ordre décroissant les 10 vidéos mentionnées.

Alors que la vidéo sur internet est aujourd’hui le média roi chez les « jeunes » (« Les 15-34 ans ont passé plus de 9h sur un ordinateur à regarder des vidéos en février 2016 »source Mediametrie), il semble que nos établissements d’enseignement supérieur n’aient pas encore pris ce virage. Si les deux tiers des universités semblent avoir une chaine sur la plateforme aujourd’hui, et si ces chaines hébergent du contenu, leurs audiences sont faibles, les contenus s’empilent souvent sans cohérence éditoriale, les formats (qualité, durée, ton) ne sont pas toujours adaptés.

Est-ce un passage obligé ? Quel enjeu pour universités et grandes écoles ? Deux raisons viennent immédiatemment à l’esprit : être connecté à leur principale cible (lycéens, étudiants) et remplir leurs missions de service public ( information/orientation, diffusion de la culture scientifique et de la connaissance, etc.)

L’équation n’est pas simple mais elle doit être résolue. Le contenu vidéo est un pilier incontournable d’une présence  social-media aujourd’hui. Mais produire et éditer, nécessitent des ressources qui font défaut à la plupart des établissements aujourd’hui. Comment franchir le pas budégtaire sans stratégie et objectifs ?

Mais nous tenons à votre disposition la place de votre établissement. Si vous souhaitez la connaitre : laissez un commentaire ci-dessous. 

Le contenu de cette note est placé sous licence Creative Commons – Attribution + Pas d’Utilisation Commerciale (BY NC)

// Ils en parlent :

// Vous aimez ? Vous pouvez partager :

https://twitter.com/Manuel_MC/status/722002158661550080

8 Commentaires

  1. Bonjour. Vous soulignez la problématique des moyens pour éditer et publier des vidéos de qualité sur youtube. Mais dans votre analyse, vous oubliez l’investissement important de nombreuses universités sur une plateforme dédiée, publique, http://canal-u.tv pour ne pas la nommer. Cette plateforme offre des outils pédagogiques également. Elle n’est pas exclusive de youtube bien sûr. Elle compte 5 millions de visiteurs et 10 millions de pages vues sur l’année écoulée. Les universités doivent opérer des choix. Bien cordialement.

    • Bonjour Nicolas, j’ai effectivement choisi d’analyser la présence sur Youtube (j’aurai pu faire de même avec Dailymotion, Viméo, Facebook…). Je ne doute pas de l’intéret des contenus publiés sur Canal-U mais :

      • l’intéret d’un propos ne fait pas tout et Canal-U ce sont quand même essentiellement des conférences en captation soit un plan fixe de plusieurs dizaines de minutes sous les néons blafards des amphis universitaires.
      • où sont les stats publiques que nous aurions pu exploiter ?
      • Je ne connais pas les moyens investis dans Canal-U et les objectifs que se fixent la plateforme mais je conseillerai soit d’opérer une grande mue soit d’abandonner les efforts pour maintenir cette plateforme.

      Je serai ravi de pouvoir continuer à échanger à ce propos.

  2. Totalement d’accord avec votre analyse. La vidéo est un levier incontournable que nous utilisons encore mal. Mais lorsque c’est bien fait, c’est redoutable d’efficacité. A l’ESC Dijon nous réalisons des films d’accueil des candidats aux concours qui n’ont rien à voir avec des films publicitaires.
    En 2012, c’était Golden Quest (143 000 vues) – https://www.youtube.com/watch?v=mjuSwDFnChk
    En 2013, il y a eu Archiduck (123 000 vues) – https://www.youtube.com/watch?v=ppLwce2HcNY
    et en 2014, Hakademy que vous mentionnez dans votre classement (184 000 vues).
    Cela peut paraitre peu, comparé à Norman, mais en moyenne les films des concours des écoles font plutôt entre 1000 et 10000 vues.
    C’est la preuve que des films bien réalisés, courts (1 à 3 min) et avec une vraie histoire c’est plus efficace.
    En en 2016, rendez-vous le 21 avril pour Business Calling, le nouveau film du concours ESC Dijon 2016.
    #LGDSM

    • Merci pour ce complément d’information. Vous évoquez des points essentiels pour que l’outil Youtube tienne ses promesses pour les établissements d’enseignement supérieur : une ligne éditoriale et un minimum d’investissement. Et si chaque video est porteuse d’un message ou d’une information, la chaine, elle, nous renseigne sur la personnalité de l’établissement, sur son identité.

  3. Bonjour.
    Quelques remarques à propos du projet « Anatomie 3D Lyon 1 » :
    – l’url de notre chaîne est Youtube https://www.youtube.com/user/Anatomie3DLyon, donc répond en principe à l’un de vos critères; la mention Lyon 1 figure sur la bannière, aux côtés de nos financeurs,
    Pour ce qui concerne la page Facebook: https://www.facebook.com/anatomy3D/: la bannière indique « Université Lyon » (le 1 a été supprimé car … le texte était trop long pour figurer sur la même ligne).
    A propos de la publicité: nous la refusons mais les algorithmes de Google doivent en tenir compte. Ils cachent sans doute bien d’autres mystères car nous ne parvenons pas à expliquer les écarts statistiques entre certaines vidéos.
    Les modalités de référencement doivent être également prises en compte mais à partir de quels critères ? Idem pour les tags, le taggage d’une vidéo – même scientifique – se révèle très délicat.
    Quant au nombre de fans, quel crédit accorder accorder à ce critère, sachant que l’achat de fans est très bon marché ?.
    Dailymotion : aucune nouvelle vidéo n’a été mise en ligne depuis que … une vidéo du programme « organes pelviens » a été interdite aux moins de 18 ans (la bannière renvoie désormais les internautes à la chaîne Youtube).
    Enfin, une observation: l’année dernière, les 10 premières universités au classement de Shangaï ont toutes ouvert leur chaîne YT et le page FB en 2005 ou en 2006.
    Cordialement.
    Patrice Thiriet

    • Bonjour Patrice et merci pour ces précisions.
      De nombreuses universités ou écoles disposent de plusieurs comptes Youtube, parfois thématique, parfois par composantes. L’idée ici n’était pas de dresser un audit exhaustif de la façon dont écoles et universités ont investi Youtube mais de comparer leur présence « corporate », c’est-à-dire leur chaine de « marque » censée représenter l’ensemble de l’établissement.
      Cela n’enlève évidemment rien à l’intérêt d’une chaine comme celle que vous nous décrivez (j’aime beaucoup l’anecdote sur Dailymotion).

      Un dernier point sur l’achat de fan. Cette pratique existe effectivement mais quand on voir le faible nombre d’abonnés aux chaines des établissements d’enseignement supérieur on peut douter qu’ils y aient eu recours. Où alors ils se sont fait avoir. 🙂

Laisser un commentaire

Les champs requis sont marqués avec *.